Complément d'Objet Direct: Eric Schmitt x Philippe Gronon

Presentation

Together, Eric Schmitt the designer best known for his sculptural objects and the artist Philippe Gronon recognized for his photographic work have imagined a dialogue between a selection of their pieces. The Galerie Dutko in Ile Saint-Louis invites you to discover from November 10th to January 26th this singular exchange. The elaborated and stripped down objects, that are the creations of Eric Schmitt, and those, commonplace and in two dimensions, photographed head-on by Philippe Gronon, find here a surprising plastic collusion, an unexpected complicity.


These relationships are organised simultaneously from a formal, material and metaphoric viewpoint. The lithographic stones emphasise the Bob lamp cut from a block of alabaster. This, with its enigmatic halo, lights up the photos, underscoring their strange similarities. 

Before three versos of Picasso sewn with thread bearing mysterious motifs, the Sixtine console table piercing through a stone tray, with it six spidery legs, faces them. The Saturn table in bronze and nickel, with its sturdy roundness, takes centre stage at the foot of a Viking engine from the Ariane IV space rocket, which, like an exploded pupil, sends it the look of one who has already left the stage.

The singularity of the photographic works of Philippe Gronon and their pictoriality mirror conversely and differently the imaginative and structured works of Eric Schmitt. Each one thus becomes the direct and complementary object of the other.

 
Artworks
Installation views
Communiqué de presse

L’exposition « Complément d’objet direct » met en relation le design des pièces d’Eric Schmitt avec la photographie frontale de Philippe Gronon. Cet événement est l’occasion de rejoindre deux mondes, design et photographie, dans une démarche de correspondances étonnantes et authentiques. D’un côté, Eric Schmitt crée un mobilier en lignes rondes et voluptueuses, aux couleurs tantôt claires et lunaires, tantôt denses et organiques. Bois, marbre, albâtre ou bronze, il joue avec les matières et sait les fondre harmonieusement dans un mélange particulier et unique.

 

De l’autre, Philippe Gronon photographie frontalement des objets de toutes sortes, comme des portes d’ascenseur ou des moteurs de fusée, qu’il présente en taille réelle, ses tirages pouvant atteindre 2,60 mètres. En utilisant la technique de la chambre photographique et des tirages à l’échelle 1, il pousse le spectateur à s’interroger sur la matérialité de ces objets et revient à l’origine de la pratique photographique.

 

La galerie Dutko organise ces rapports de façon formelle, matérielle et métaphorique, instaurant un dialogue entre oeuvres en trois dimensions d’Eric Schmitt et en deux dimensions de Philippe Gronon. L’accord de l’ensemble s’orchestre par un jeu entre mobilier d’intérieur, éléments industriels et versos d’oeuvres d’artistes célèbres. Mélange de l’inconnu et de l’ordinaire, du mystère et du matériel, qui s’apprend avec esthétique et sensibilité. L’évidence de la relation entre Schmitt et Gronon se dessine comme un dialogue, entre la taille, la forme, les couleurs et la pensée des oeuvres.

 

La picturalité des photographies fait écho à la structure du mobilier; les photographies apportent une nouvelle dimension au mobilier présenté et inversement, chacun devenant le complément d’objet direct de l’autre. Caractérisés par un sens aigu du détail, les deux artistes correspondent avec humour et finesse, et nous font découvrir une causalité originale entre design et photographie. La galerie DUTKO a été créée par Jean-Jacques Dutko, un pionnier de l’Art Déco, auteur du livre « Printz » réactualisé paru cette année aux éditions Alvarez. Entre ses deux espaces de l’île Saint-Louis et de la rue Bonaparte, la galerie se singularise par un intérêt passionné pour le design des années 30 et la présentation d’éditions limitées en art contemporain.