Shoko Koike est née en 1943 à Pékin (Chine). C’est l’une des  plus grandes céramistes japonaises et sa réputation est internationale. Sa première source d’inspiration et le thème récurrent de son œuvre viennent de son amour de la nature, notamment de l’océan. Chacune de ses sculptures incarne non seulement la grâce et la beauté mais aussi la puissance des éléments dont elle s’inspire.

 

Les zig-zags, la surface extérieure hérissée de pointes et striée de ses oeuvres en formes de coquillage ou de fleurs en grès de grand feu sont formés par l’utilisation du sable et de l’argile de Shigaraki. Koike recouvre ensuite chaque pièce de multiples couches de blanc crémeux ou d’une couleur anthracite profond,  sans oublier les touches de glaçure bleu lavande ou turquoise recouvrant le fond de chaque œuvre.

 

Ses œuvres se trouvent dans d’importantes collections privées et furent exposées dans de nombreuses expositions muséales  comme le Crocker à Sacramento et au Musée des Beaux-Arts de Boston, à la Japan Society et au musée Torno de Tokyo.