Œuvres
Biographie

Après le succès de ses expositions à Paris et à New York en 1950, c’est dans un secret quasi absolu que Jean-Michel Coulon a passé sa vie à créer, dessiner, peindre, ne laissant personne entrer dans son atelier. En 2014, à sa mort, sa fille découvre une œuvre exceptionnelle, structurée, aboutie, inédite et intacte composée de plus de 800 peintures et collages.


Après un long silence, la Galerie Dutko a choisi de dévoiler une cinquantaine d’œuvres, huiles sur toile et collages des années 40 aux années 2000. L’exposition révèle sa force d’abstraction, son écriture en lacets puis géométrique, la densité de la matière avec le travail en épaisseur au couteau, à la brosse sur papier, sur bois ou encore ses collages des dernières années.


1920. Coulon naît à Bordeaux. Montre très tôt un talent inné pour le dessin et la couleur.


Années 30. Lycéen à Paris ; nombreux séjours en Allemagne. Sa peinture de la Sainte-Chapelle étonne Picasso qui l’encourage.


Années 40. Décide de se consacrer à la peinture. Mort de son frère cadet Jean-Rémi, résistant, exécuté par la Gestapo. Rencontre sa future femme, violoniste américaine, la couleur éclate.


Années 50. Son exposition chez Jeanne Bucher attire de nombreux peintres. Bourse auprès du Pr van Thienen à Amsterdam, spécialiste de Vermeer. Expose à NY chez Sidney Janis qui confronte 15 peintres français et 15 américains.Perd son second frère Jean-François, pilote de chasse. Son atelier brûle dans un incendie. Sa peinture redevient sombre.


Années 60. Séjours aux USA, fasciné par NY. Sa peinture se structure et devient plus verticale. Déménage à Bruxelles.


Années 70 à 90. Exposition réussie à Bruxelles. Nombreux voyages, notamment en Italie, à l’origine de couleurs vives dans la peinture. Décline ensuite toutes propositions d’expositions. Semble refuser la reconnaissance du grand public. Reste très secret.   


Années 2000. Retour à Paris. Son travail passe de la peinture au collage. Il garde une dynamique créative étonnante.


2014. Jusqu’à ses derniers jours, il travaille avec des couleurs chatoyantes. Il décède à Paris.


2018. Première monographie et première exposition à Paris depuis 68 ans.


 





 
 
Vidéo
Bibliographie

2018

Lydia Harambourg, Jean-Michel Coulon, Gourcuff-Gradenigo