ROBERT COURTRIGHT

Œuvres
Biographie

Il faut se laisser porter par la rigueur si poétique des collages de Robert Courtright. C’est une suite de multiplication de rectangles, méticuleux et précieux, minutieux et mimétiques, parallèles et juxtaposés ou spirituellement opposés, s’emboitant et se télescopant çà et là, offrant ainsi les paillettes d’un kaléidoscope bernant l’œil à l’infini.

 

Aux modulations subtiles de la couleur viennent s’ajouter ici les jeux frémissants de la lumière qui, s’accrochant aux petites coquilles née de la rétraction naturelle du papier, modifient la vision de l’œuvre au gré des heures et du ciel, de telle sorte que les risques de monotonie et d’excessive austérité se trouvent écartés : allégées de toute pesanteur, détachées, flottant dans une distance imprécise, ces images suggèrent du même coup le spectacle apollinien des gratte-ciel de New York. 

 

C’est  la couleur et les murs de la vieille ville de Rome en 1953 qui influenceront profondément son œuvre future.Les formes de ses œuvres, rondes ou carrées, s’appuient toujours sur une grille rigoureuse, avec cependant une extraordinaire variété. Les couleurs et le papier de Courtright portent souvent une trace d’écriture, à peine une lettre comme l’écho d’une histoire non élucidée, une référence fixée dans le flot du temps. Ses rectangles de papier semblent toujours flotter sur leur support, alignés, mais néanmoins libres, chacun comme une pièce indépendante, formant un ensemble d’une évidence indéniable

 


 

Robert Courtright est né en 1926 en Caroline du Sud (Etats-Unis) et est mort à Opio, France en 2012. Il fit ses études au Saint John’s College, Annapolis, Maryland, alla à la New School for Social Research à New York puis à l’Art Student League de New York. Sa première exposition personnelle eut lieu en 1951 à la New Gallery à New York. Il exposa ensuite près de 40 fois, dans des galeries du monde entier comme entre autre à Paris, Londres, Los Angeles, Miami, Francfort, Tokyo, Bruxelles, Atlanta ou encore Monte Carlo.

 

De nombreuses collections publiques détiennent des œuvres de Courtright comme le Metropolitan Museum de New York, la Phillips Collection de Washington, le Musée d’Art Moderne de San Francisco, le Kasama Nichido Museum of Art au Japon ou encore la Collection de l’Etat Français, la liste étant non exhaustive. Son travail fait aussi partie de collections particulières de renom. 

Catalogues