Marek Szczesny: Intranquillité

24 April - 5 June 2021
Artworks
Installation views
Press release

La Galerie Dutko a le plaisir de présenter du 24 avril au 5 juin 2021 une exposition d’œuvres du peintre Marek Szczesny (né en 1939). Pour sa première présentation d’ampleur à Paris, une quinzaine de toiles seront présentées. Des textes du critique d’art Andrzej Turowski, ainsi de l’artiste et commissaire d’exposition Gilles Altieri accompagneront cette exposition. 

 

Dans les toiles de Marek Szczesny, les formes s’ordonnent par couches, tantôt pour s’immerger dans la transparence des glacis, tantôt pour se dissimuler dans la densité des pigments. Elles se développent aussi en surface, s’attirant et se repoussant réciproquement. Parfois elles s’accrochent les unes aux autres, créant des enchaînements de formes à l’équilibre incertain. D’autres fois, elles dégoulinent comme laissées à leur propre sort. Des toiles presque monochromes, surgissent des nuances de tons chromatiques : brun cassés de blanc ou enduits de rouge, bleus tendant vers le gris ou le vert, blancs pénétrés de terre de Sienne et gris mates qui prennent la profondeur de l’argent, sans oublier le noir des lignes et des formes saturant le fond ou résonant à la surface.

 

Les lignes peintes d’un seul geste, bien qu’avec une précision d’arpenteur, recouvrent le territoire du tableau en traçant les sentiers, les bas-côtés, les culs-de-sac et les routes d’une carte picturale pleine de concavités, de cavasses et de protubérances. La topographie joue un très grand rôle dans la création de Szczesny, en tant que transfiguration du paysage et du lieu, de l’infini et de la fin.

 

Que signifie être peintre aujourd’hui ? Que signifie recouvrir les toiles de pigments ? Que signifie confronter regard et surface ? Il ne s’agit pas de dissiper des doutes mais de revenir à la question fondamentale de la condition de la peinture dans un monde débordant de médias séduisants, de spectacles planétaires, d’espaces virtuels et d’idéologies omniprésentes. Le rapport à la peinture de Marek Szczesny ne procède pas d’un problème esthétique, mais d’une question d’ordre éthique. Une peinture fondée sur l’éthique, c’est l’art de la forme construite, et elle a son histoire qu’il faut retravailler, et une métaphysique qu’il faut creuser. Le fait de « refaire » la peinture (car il y a dans cela, un processus incessant de démontage et de remontage), ne constitue donc nullement dans son art l’abandon du terrain contemporain, mais la difficile tentative de s’y installer autrement.  

Video