Complément d'Objet Direct: Eric Schmitt x Philippe Gronon

10 Novembre 2018 - 26 Janvier 2019 Ile Saint-Louis
Vues de l'exposition
Présentation

Le designer Eric Schmitt et le photographe-plasticien Philippe Gronon ont imaginé ensemble une exposition qui sera présentée du 10 novembre prochain au 26 janvier 2019 à la galerie Dutko en l’Ile Saint-Louis. Cet événement prendra la forme d’un dialogue entre leurs œuvres, dialogue entre des objets dans l’espace et des objets représentés. 

 

Les objets construits, épurés, semblables à des sculptures, que sont les créations d’Eric Schmitt, et ceux, usuels et en deux dimensions, photographiés frontalement par Philippe Gronon, trouvent ici une étonnante connivence plastique, une complicité insoupçonnée.

 

Ces rapports sont organisés à la fois d’un point de vue formel, matériel ou métaphorique. Les pierres lithographiques mettent en exergue la lampe Bob taillée dans un bloc d’albâtre. Celle-ci éclaire de son halo énigmatique les photos, soulignant leurs étranges similitudes. Devant trois versos de Picasso cousus de fils retenant de mystérieux motifs, de ses six pieds arachnéens, la console Sixtine transperçant un plateau en pierre, leur fait face.

 

La table Saturne en bronze et nickel trône, toute en rondeur, au pied d’un moteur Viking de la fusée Ariane IV, qui, telle une pupille explosée, lui renvoie le regard de celui qui a déjà quitté la scène. La singularité des œuvres photographiques de Philippe Gronon, leur picturalité, font écho inversement et autrement aux œuvres imaginatives et structurées d’Eric Schmitt, chacun devient ainsi le complément d’objet direct de l’autre.

Œuvres
Communiqué de presse

L’exposition « Complément d’objet direct » met en relation le design des pièces d’Eric Schmitt avec la photographie frontale de Philippe Gronon. Cet événement est l’occasion de rejoindre deux mondes, design et photographie, dans une démarche de correspondances étonnantes et authentiques. D’un côté, Eric Schmitt crée un mobilier en lignes rondes et voluptueuses, aux couleurs tantôt claires et lunaires, tantôt denses et organiques. Bois, marbre, albâtre ou bronze, il joue avec les matières et sait les fondre harmonieusement dans un mélange particulier et unique.

 

De l’autre, Philippe Gronon photographie frontalement des objets de toutes sortes, comme des portes d’ascenseur ou des moteurs de fusée, qu’il présente en taille réelle, ses tirages pouvant atteindre 2,60 mètres. En utilisant la technique de la chambre photographique et des tirages à l’échelle 1, il pousse le spectateur à s’interroger sur la matérialité de ces objets et revient à l’origine de la pratique photographique.

 

La galerie Dutko organise ces rapports de façon formelle, matérielle et métaphorique, instaurant un dialogue entre oeuvres en trois dimensions d’Eric Schmitt et en deux dimensions de Philippe Gronon. L’accord de l’ensemble s’orchestre par un jeu entre mobilier d’intérieur, éléments industriels et versos d’oeuvres d’artistes célèbres. Mélange de l’inconnu et de l’ordinaire, du mystère et du matériel, qui s’apprend avec esthétique et sensibilité. L’évidence de la relation entre Schmitt et Gronon se dessine comme un dialogue, entre la taille, la forme, les couleurs et la pensée des oeuvres.

 

La picturalité des photographies fait écho à la structure du mobilier; les photographies apportent une nouvelle dimension au mobilier présenté et inversement, chacun devenant le complément d’objet direct de l’autre. Caractérisés par un sens aigu du détail, les deux artistes correspondent avec humour et finesse, et nous font découvrir une causalité originale entre design et photographie. La galerie DUTKO a été créée par Jean-Jacques Dutko, un pionnier de l’Art Déco, auteur du livre « Printz » réactualisé paru cette année aux éditions Alvarez. Entre ses deux espaces de l’île Saint-Louis et de la rue Bonaparte, la galerie se singularise par un intérêt passionné pour le design des années 30 et la présentation d’éditions limitées en art contemporain.