CHRISTIAN JACCARD

Œuvres
Biographie

« Le noir est la couleur de la substance universelle de la materia prima et de l'indifférenciation primordiale. Il absorbe la lumière et ne la rend pas. Il évoque les ténèbres de la nuit, l'obscurité des origines, ce gouffre aux profondeurs abyssales.Mais grâce à lui, il incarne la terre fertile, le réceptacle qui prépare une renaissance de la vie. Et dans mes rêves, l'apparition du noir m'invite à prendre contact avec mon univers instinctif primitif qu'il s'agit d'éclairer, alors que le blanc aurait tendance à m'oppresser ».

 

Christian Jaccard

 

Depuis la fin des années cinquante, Christian Jaccard expérimente diverses techniques et processus combinatoires pour effectuer des recherches sur la trace, l’empreinte, la marque. 

 

Dans un premier temps, il prend des empreintes d’arêtes et d’ossatures sur le sable et les transfère en lithographie Par la suite, Jaccard crée des « bricolages-assemblages », des outils-échelles, et des boîtes, des coffrets, des caisses contenant ses outils réalisés avec des ficelles, des cordes en lin, en chanvre, en jute, en sisal. 

 

Jaccard utilise ces déchets de textures et les noue, les ligature ou les ficelle. Il prend des empreintes sur toile en encrant ces mêmes objets et les expose ensemble comme des Couples. 

 

À partir de 1973, la combustion devient un élément décisif et spectaculaire de son principe créatif, à l’instar des peintures de feu d’Yves Klein. Il utilise le feu pour brûler ses toiles ou celles des autres pour en faire des « reliques ». Il met encore à l’épreuve du feu des cuirs, des papiers. 

 

Dans les années 1980, il réalise de petites sculptures en or à partir de ses Outils faits de matériaux de rebut pour introduire un questionnement sur la valeur de l’oeuvre, 

« la qualité des choses ». Il crée des Outils armés en les couvrant de graphite.

 

À partir de 1986, il tresse des mèches sur des armatures de fer ou de PVC pour la série Concept supranodal, dont certaines pièces peuvent être monumentales et développe notamment des processus de combustion plus radicaux pour créer d’autres brûlis.

 

 

Christian Jaccard est né en 1939 et vit et travaille à Paris. La première exposition personnelle de Christian Jaccard a lieu en 1962 à Paris.

 

Christian Jaccard a voulu se libérer radicalement dès les années 1960 des codes traditionnels de la peinture, dans une démarche proche de celle du mouvement  Supports/Surfaces.